Histoire

UN PEU D’HISTOIRE

La Fédération Sportive et Culturelle de France est une fédération affinitaire humaniste, ouverte à tous sans distinction et qui, dans ses diverses actions, place l’Homme au centre de ses préoccupations.

Au travers des activités sportives, artistiques, socio-culturelles et des actions qu’elle propose, elle vise l’épanouissement harmonieux de la personne dans toutes ses dimensions.

La FSCF privilégie une vie associative propice au vivre ensemble et à la convivialité, source de plaisir et de joie partagés. Dans cet esprit, la Fédération fonde ses objectifs éducatifs essentiellement sur l’ouverture, le respect, l’autonomie, la solidarité et la responsabilité.

Né le 16 novembre 1854, fondateur de la conférence Laennec, investi dans la direction de son patronage puis dans la vie des patronages parisiens dès 1874, c’est en décembre 1897 que le Docteur Paul Michaux propose de regrouper les sections sportives des nombreux patronages paroissiaux.

La fédération est officialisée le 24 juillet 1898 à l’occasion du premier concours de gymnastique et d’exercices physiques des patronages sous l’appellation Union des Sociétés de Gymnastique et d’Instruction Militaire des Patronages et Oeuvres de Jeunesse de France (USGIMPOJF), nom qu’elle conservera jusqu’en 1901. De 1901 à 1903 c’est sous le nom de Fédération des Sociétés Catholiques de Gymnastique (FSCG) qu’on la connaîtra.  

En 1903, affichant pour premier objectif le développement physique et moral de la jeunesse ouvrière, elle prend le nom de Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages de France.

Son souci de la personne humaine et son éthique la conduisent notamment à la création de la licence nominative en 1907, de la FICEP (Fédération Internationale Catholique d’Education Physique et Sportive) et de l’UGSEL (Union  Générale Sportive de l’Enseignement Libre) en 1911, du sport féminin (RSF) en 1919, de l’assurance sportive en 1923, du contrôle médical obligatoire en 1930, du brevet sportif populaire (BSP) en 1936.

La fédération a également été consultée en 1906 par Pierre de Coubertin pour la création du serment olympique et a largement contribué à la création en 1919 de la Coupe de France de football, le nom du Docteur Paul Michaux figurant toujours sur le socle de cette coupe.

En 1905, elle crée la première revue fédérale « Les Jeunes » (2544 numéros en décembre 2014) destinée à ses dirigeants. Durant la guerre de 14/18 elle y a notamment recensé quelques 26 000 de ses membres tués au combat.

En 1932 la FGSPF est reconnue d’utilité publique

Durant l’entre-deux-guerres, elle est la première fédération française compte tenu de ses effectifs et de sa vitalité.

En 1947, c’est sous le nom Fédération Sportive de France qu’elle promeut « l’éducation physique et morale de la jeunesse chrétienne ».

La fédération confirme officiellement en 1968 son investissement dans le secteur socio-culturel et devient la Fédération Sportive et Culturelle de France (FSCF).

La fédération est la seule en France, et sans doute dans le monde à détenir à la fois l’agrément d’association sportive, l’agrément national de jeunesse et d’éducation populaire, et l’habilitation nationale à délivrer des BAFA et des BAFD.

La FSCF est membre de nombreuses organisations dont notamment le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), la Fédération Internationale Catholique d’Education Physique et Sportive (FICEP), le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Éducation Populaire (CNAJEP) et la Coordination des Fédérations et Associations de Culture et de Communication (COFAC).

L'HISTOIRE DE LA FSCF EN DATES

1898 : Le Docteur Paul Michaux fonde la fédération qui est officialisée le 24 juillet à l’occasion du premier concours de gymnastique et d’exercices physiques des patronages sous l’appellation « Union des Sociétés de Gymnastique et d’Instruction Militaire des Patronages et Oeuvres de Jeunesse de France ».

1903 : l’USGIMPOJF devient la Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages de France; affichant pour objet le développement physique et moral de la « jeunesse ouvrière ». Elle reçoit la reconnaissance des pouvoirs publics.

1932 : La FGSPF est reconnue d’utilité publique.

1947 : Devenue Fédération Sportive de France, elle s’attache à « l’éducation physique et morale de la jeunesse chrétienne ».

1968 : La fédération confirme officiellement son investissement dans le secteur socio-culturel et devient la Fédération Sportive et Culturelle de France (FSCF). 

I PLUS D'INFORMATIONS I

Les archives de la FSCF sont conservées aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix (59).