Archivage FSCF

Les archives diocésaines et publiques

Dans les archives de la fédération et des clubs qui lui sont affiliés, on peut trouver la trace de cette affiliation, de cette relation entretenue au cours des années : cartes de licence, cotisations, invitations au congrès, programmes, annuaires, inscriptions aux concours… 

De telles traces existent aussi dans les archives des différents organismes auxquels la FSCF est elle-même affiliée : la fédération internationale catholique d'Éducation physique et sportive (FICEP) et le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), entre autres.

De la même façon, la FSCF et les clubs ont eu et continuent d'avoir, comme patros et associations, des relations avec leurs diocèses et paroisses, leurs départements et communes : messes pendant les concours et les congrès, présence d'aumôniers à la fédération et dans les (anciennes) ligues et comités, déclaration de création à la Préfecture, demandes de subventions au département…

Une trace de ces échanges est conservée dans les archives paroissiales et diocésaines, dans les archives publiques (fonds de la préfecture, police pour la sécurité sur des événements accueillant du public, presse locale par exemple).

Les archives municipales et départementales peuvent aussi conserver des fonds d'archives privées d'associations ayant marqué leur territoire.

À l'échelle nationale, c'est à cela que sont dédiés le Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d'éducation populaire (PAJEP) et le Pôle national des archives du monde sportif (PNAMS). Ce dernier est hébergé aux Archives nationales du monde du travail (ANMT) à Roubaix.

Grâce au concours d'un archiviste de l'Académie nationale olympique française (ANOF), dans le cadre du programme MéMos (mémoire du sport), la FSCF a pu déposer ses archives fédérales aux PNAMS en 2007.

Il s'agit d'un dépôt, c'est-à-dire que la fédération est toujours propriétaire de ses archives et peut les reprendre si elle le souhaite. Si c'était un don, la propriété des archives fédérales aurait été transférée aux Archives nationales et elles leur seraient inaliénables et ne pourraient donc par être reprises.

L'entrée est actée par une convention ou un échange de courriers. Dans tous les cas, une fois les archives entrées aux Archives nationales, leur conservation et leur communication sont assurées. La communication peut être soumise à conditions ou délais, définis par la convention ou les dispositions du code du patrimoine relatives au respect de la vie privée.

Les archives de la FSCF au PNAMS

L'ANOF et le CNOSF présentent sur leur site internet le programme MéMos et le Pôle national des archives du monde sportif (PNAMS). Deux versions de site internet sont disponibles une ancienne et une récente.

L'archivage du fonds a été relaté par Les Jeunes en novembre 2007 (n°2508) dans « Archives fédérales ».

Préalablement au dépôt, le fonds d'archives de la FSCF a été classé. Ce travail a donné lieu à un instrument de recherche qui décrit le fonds. Il est consultable et téléchargeable sur le site internet des Archives nationales du monde du travail.

La fiche du fonds de la FSCF est également consultable.

Les archives fédérales contiennent « essentiellement des documents relatifs à la création et au fonctionnement de la FSCF : statuts, règlements, dossiers de création et de fusion, dossiers des fondateurs, comptes rendus d’assemblées générales et du comité directeur, rapports d’activités, dossiers de formation et de stage, dossiers des compétitions sportives, documentation, correspondance, dossiers de relations nationales et internationales, distinctions honorifiques, comptabilité, dossiers de personnels, patrimoine, assurances et litiges, bibliothèque et documentation. »