Financer votre formation professionnelle

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

La Fédération Sportive et Culturelle de France au travers de sa filliale FORMA' institut de formation propose des parcours de professionnalisation : BP JEPS et  CQP ALS.

Toutefois le financement de ces formations peut représenter un frein à l'engagement dans ce parcours. En effet, il est souvent bien difficile de s’y retrouver dans le labyrinthe des financements de la formation professionnelle.

FORMA', l'institut de formation de la FSCF met à disposition de ses futurs stagiaires des informations concernant les principes de base des dispositifs de financements possibles. Ces dispositifs sont fonction du profil du demandeur.

Le parcours est souvent long. Il est donc important de connaître les démarches utiles et préparer en amont cet aspect incontournable d’un  projet de formation.

La formation professionnelle continue peut être financée et/ou cofinancée par :

  • L’État, qui régit les fonds des publics spécifiques et/ou en difficultés et soutient les branches professionnelles pour définir les orientations en Formation.
  • Les régions, dont le rôle est l’aide à la formation professionnelle continue des jeunes (à compter de 16 ans) et des adultes. Des dispositifs de financement correspondant à des orientations régionales sont définis et mis en place en fonction des publics.
  • Les entreprises, qui ont l’obligation de participer au financement de la formation au travers de la contribution obligatoire versée chaque début d’année à leur organisme paritaire Collecteur  agréé (traditionnellement appelé par le sigle OPCA) qui prendra en charge tout ou partie des actions de formation.

TROUVER UN CONTRAT ADAPTÉ À LA FORMATION

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Objectif : insertion professionnelle.

Publics : Jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus sans qualification professionnelle ou souhaitant compléter leurs formations initiales ; demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus; bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), ou de l'allocation adulte handicapé (AAH), ainsi qu'aux personnes ayant conclu un contrat unique  d'insertion.

Forme : CDD ou CDI.

Interlocuteurs pour l’employeur :
l’OPCA pour les frais de formation
le Pôle emploi  pour le dossier d’aide pour l’emploi des jeunes.

Durée du contrat : dans le cas d’un contrat en CDD, 6 mois et au maximum 24 mois.

Volume horaire de la formation : minimum 150 h pouvant aller jusqu’à plus de 25% de la durée totale du contrat.

Salaire : le smic avec un pourcentage en fonction de l’âge.

CONTRAT UNIQUE D’INSERTION (C.U.I.) :

Convention avec Pole Emploi / Mission Locale.

Objectif : insertion professionnelle.

Publics : personne sans emploi et en difficulté.

Forme : CDD ou CDI,  il devra faire l’objet d’une convention entre l'employeur, le salarié et le Pôle emploi ou le président du Conseil général.

Durée du contrat : dans le cas d’un contrat en CDD, 6 mois et au maximum 24 mois.

Volume hebdomadaire de travail : entre 20h et 35h.

Salaire : au moins le smic.

Aide à l’employeur : soutien de l’état plafonné.

EMPLOI D’AVENIR :

Convention avec Pole Emploi / Mission Locale.

Objectif : insertion professionnelle.

Publics : les jeunes sans emploi de 16 à 25 ans et les personnes bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé de moins de 30 ans, sans emploi, à la date de la signature du contrat, qui ne détiennent aucun diplôme du système de formation initiale ou sont uniquement titulaires d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et classé au niveau V des niveaux de formation (BEP ou CAP), et totalisent une durée de 6 mois minimum de recherche d’emploi au cours des 12 derniers mois. Soit à titre exceptionnel, s’ils résident dans une zone urbaine sensible (ZUS), dans une zone de revitalisation rurale (ZRR).

Forme : les emplois d’avenir s’inscrivent dans le cadre juridique du contrat unique d’insertion (CUI).

Durée du contrat : au moins 12 mois et au plus 36 mois.

Volume hebdomadaire de travail : temps plein, si temps partiel il ne doit pas être inférieure à la moitié de la durée hebdomadaire de travail à temps plein.

Salaire : au moins le smic.

Aide à l’employeur : 75 % du taux horaire brut du SMIC secteur associatif, 47 % du taux horaire brut du SMIC secteur marchand.

Financement formation professionnelles

I PLUS D'INFORMATIONS I

FORMA' Institut de formation de la FSCF I forma@fscf.asso.fr I