Santé et bien-être

La santÉ A la FSCF

Depuis sa constitution en 1948, l'Organisation Mondiale de la Santé définit la santé comme « un état complet de bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

La Fédération Sportive et Culturelle de France s’est engagée, au travers de son projet éducatif, au respect et à l’épanouissement de la personne. Elle s’est donnée pour mission de participer à l’effort collectif pour l’amélioration de la santé de la population par la pratique régulière d’activités physiques, culturelles et artistiques de loisirs.

La Fédération s'attache  à :

  • Protéger les publics, en définissant avec les commissions d’activités des règles et conditions médicales d’accès aux activités et compétitions sportives et culturelles.
  • Contribuer à l’éducation à la santé, par l’ouverture de dialogues auprès de publics cibles.
  • Promouvoir et contribuer, au travers de la diversité de son offre, à l’importance d’une pratique régulière comme mesure simple de prévention des maladies.


Les activités qu’elle propose sont accessibles au plus grand nombre. Tout particulièrement, ses concepts Eveil de l’enfant et  Gym Form’ Détente , vise le développement harmonieux ou le maintien des capacités physiques, dans une ambiance conviviale et d’échange.

Par ailleurs, ses associations sont incitées à s’inscrire dans une démarche d’accueil de publics fragilisés.

Il est aujourd’hui scientifiquement établi que la pratique d’une activité physique régulière d’intensité modérée demeure un moyen efficace pour lutter contre les effets du vieillissement et  augmenter l’espérance de vie de tous.

De nombreuses études confirment ces résultats, et notamment l’expertise collective réalisée par  l’INSERM en 2008 « Activité physique, contexte et effets sur la santé », constituée de près de 200 articles scientifiques qui énumèrent les bienfaits de la pratique physique.

-r_kzenon_-_istock_23148886_xxxlarge.jpg

Cette expertise met notamment en évidence le fait que l’activité physique prévient d’un certain nombre de pathologies non transmissibles, et contribue au traitement de certaines d’entre elles. C’est dans ce contexte scientifique que la France développe depuis plusieurs années des Plans nationaux pour lutter contre les fléaux de santé publique qui l’assaillent (Plan National Nutrition Santé, Plan Bien Vieillir, Plan Cancer, etc.).

Le dernier de ces plans est le plan sport-santé Bien-être introduit par Mesdames Touraine et Fourneyron au conseil des ministres le 10 octobre 2012. Ce plan vise la promotion et le développement de la pratique des activités physiques et sportives (APS) comme facteur de santé publique.

Selon l’OMS1, l’activité physique correspond à « tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques entraînant une dépense d’énergie supérieure à celle du repos », et la santé correspond à « un état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Les Activités Physiques et Sportives (APS) représentent ainsi un continuum allant de l’inactivité à une activité modérée, jusqu’à la pratique d’activités physiques d’intensité élevée de façon régulière. Le sport n’est donc qu’un « sous-ensemble de l’activité physique, spécialisé et organisé ».

Partant de ces définitions, des plans nationaux développés par le gouvernement et des connaissances scientifiques actuelles, il est indéniable que les associations de la Fédération Sportive et Culturelle de France (FSCF) doivent prendre part à ces actions de santé publique.

En effet, la FSCF est une fédération multisports et multiactivités, qui s’adresse à tous les publics avec l’objectif prioritaire de l’épanouissement de l’individu. Son projet éducatif la prédestine à œuvrer pour la santé, le bien-être et le mieux-être, tant physiques que moraux, de ses pratiquants. La définition des activités, la promotion du sport pour tous et adapté à chacun, la convivialité recherchée au travers du lien associatif, la volonté d’accueil et d’ouverture solidaire de ses associations les placent dans une situation privilégiée pour concourir à la politique nationale de santé publique.

« C’est dans ce cadre que la FSCF a développé son programme santé :                                  le programme Atoutform’, à destination de ses membres et associations »