MAJORETTES ET TWIRLING

Majorettes

C’est dans le numéro des Jeunes n°2118 du 31 janvier 1969 qu’apparaît pour la première fois un article sur les majorettes : Une activité jeune et moderne. L’auteur y indique un empressement des jeunes filles pour cet exercice depuis plusieurs années. Ce n'est pourtant que seize ans plus tard, en 1973 à Grenoble, qu’a lieu le premier rassemblement. Jusqu'en 1980, les concours fédéraux de majorettes et les grands prix de musique se déroulaient ensemble, mais chaque activité a aujourd'hui sa propre organisation. L'apparition des garçons provoqua dans les mêmes années 1980 le changement de nom de l'activité, pratiquée depuis par des twirleurs.

 

 

 

 

TWIRLING

Grâce à la commission technique fédérale, et à l’apport chorégraphique et technique du professeur américain Bobby Courtright l'activité prit, dans les années 80, un visage résolument sportif. L'apparition des garçons provoqua le changement de nom, pratiquée depuis par des twirleurs.

Comme en gymnastique et en musique, la compétition est majoritairement pratiquée en groupes (de 16 à l'origine à 4, 5 ou 6 aujourd'hui). Sur plus de 5 000 twirleurs, il n'y en a pas plus de 500 pour s'inscrire chaque année aux concours individuels.

Tous les palmarès sont à retrouver prochainement.