SPORTS INDIVIDUELS

Athlétisme

Même s'il fut d’abord considéré comme complémentaire à la gymnastique, puis au football et au basketball, l'athlétisme est, à l’origine, le sport de base par excellence. Il a connu un grand développement dans les années 60 à 90, mais a hélas aujourd'hui disparu du paysage des activités fédérales.

 

CROSS-COUNTRY

Course en pleine nature, le cross-country, littéralement traversant la campagne, fut inventé par les anglais au XIXème siècle. C’est en 1902 que cette activité hivernale naît à la fédération, qui produira au fil du temps de grands champions qui ont remporté de nombreux titres nationaux et internationaux. Les derniers en date sont Henri Laethier, Maurice Chevallier, Noel Tijou, Beddiaf et Jean Fayolle.

 

 

 

CYCLISME

L’Association des clubs sportifs de France d’Intérêt social et médical (ACS FISMAR) a été créée en 1976 dans le but de permettre à tout le monde de pratiquer une activité sportive en participant à la recherche médicale ou à des missions humanitaires. Composée de bénévoles, cette association fonctionne grâce à des parrains ainsi qu’avec les droits et dons de ses adhérents. Elle propose des activités sportives et reverse les fonds collectés sous forme de dons à des associations médicales ou médico-sociales. De 1979 à 1993, elle a pu remettre 255 705 francs, soit 38 981 euros de dons à ces organismes.

 

 

ESCRIME

Démonstration lors d’une matinée sportive et récréative au Parc des princes.

L’escrime nécessitant beaucoup de matériel et se pratiquant à deux, elle n’a été que peu présente dans les patronages. Seulement 3 championnats fédéraux ont été organisés dans la seconde moitié des années 40, avec peu de participants. Le fleurettiste Adrien Rommel, triple champion fédéral, triple champion de monde et double médaillé d'or olympique (1948 et 1952) est issu du club Championnet sport, pourtant très axé sur le sport plaisir à destination des jeunes de ce quartier très populaire. Il est resté attaché à la fédération même après avoir quitté le son club d'origine pour le Racing club de France.

 

 

HALTEROPHILIE

La discipline est constituée de deux mouvements, l’arraché et l’épaulé-jeté qui consistent tous deux à soulever la barre au-dessus de la tête avec les bras tendus. Le premier est réalisé en un seul mouvement, le second en compte deux, avec une pause à hauteur des épaules.

A la fédération, seuls trois championnats fédéraux ont été organisés entre 1968 et 1970 mais n’ont pas réuni un nombre important de participants, d’où leur suppression en 1970.

Quelques sportifs de clubs affiliés (en général gymnastes et lanceurs) pratiquaient la musculation pour gonfler leurs biscotos mais très peu d'associations possédaient une section haltérophilie de compétition. Une exception, remarquable, Championnet sports (Paris 18e) qui donna à la France un champion olympique, René Duverger (Los Angeles, 1932).

 

 

 

judo

Le judo est un art martial créé en 1882 au Japon par Jigorō Kanō. Il est pensé à l’origine comme une méthode de développement physique, moral et intellectuel. L’aspect sport de combat n’était pas l’argument principal de la discipline, et ne prendra une place plus importante qu’à partir de sa diffusion à l’internationale. La fédération française est créée en 1946. En 2021, le nombre total de judokas et judokates est estimé entre 10 et 15 millions dans le monde, et autour de 500 000 en France (ministère des Sports).

Comme pour la plupart des championnats fédéraux, la participation est libre parmi les adhérents, il n’y a pas de sélection préalable lors des rencontres départementales et régionales. Cela crée des rencontres entre personnes de niveau techniques très disparates. Le talent des champions est de tenir compte de cette situation lors des qualifications préalables aux finales.

C'est en septembre 1958 que la fédération crée la commission judo, arts martiaux et disciplines associées (JAMDA). Le premier championnat (uniquement masculin) a lieu en 1961, et ce n'est qu'en 1978 que les filles sont enfin autorisées à concourir.

 

Le judo est un art martial créé en 1882 au Japon par Jigorō Kanō. Il est pensé à l’origine comme une méthode de développement physique, moral et intellectuel. L’aspect sport de combat n’était pas l’argument principal de la discipline, et ne prendra une place plus importante qu’à partir de sa diffusion à l’internationale. La fédération française est créée en 1946. En 2021, le nombre total de judokas et judokates est estimé entre 10 et 15 millions dans le monde, et autour de 500 000 en France (ministère des Sports).

Comme pour la plupart des championnats fédéraux, la participation est libre parmi les adhérents, il n’y a pas de sélection préalable lors des rencontres départementales et régionales. Cela crée des rencontres entre personnes de niveau techniques très disparates. Le talent des champions est de tenir compte de cette situation lors des qualifications préalables aux finales.

 

 

 

natation

Un concours avait eu lieu à Paris en 1906 mais il s’agissait d’une compétition en eau ouverte, en rivière, puisque la France ne disposait d'aucune piscine. La première, celle des Tourelles, fut construite en 1924. C'est donc là que se déroula le championnat  que l'on considère comme le tout premier car il fut  en bassin homologué. 

L'annonce du concours de 1906 dans les Jeunes précisait qu'un service de sauvetage sur barque serait présent à l'ile des cygnes, théâtre du championnat.

Cette compétition fut longtemps couplée avec un championnat de plongeon, jugé sur la distance parcourue sous l'eau par le concurrent. Manifestement, il s'agissait d'un plongeon depuis la berge !

Les championnats fédéraux de natation étaient très populaires, et beaucoup se déplaçaient pour y assister et encourager les nageurs et nageuses. Chaque championnat se déroulait sur un weekend entier. Tout le monde pouvait participer aux épreuves qualificatives du samedi, mais seuls les huit meilleurs étaient sélectionnés pour la course du dimanche.

Beaucoup de monde se pressait autour du bassin et à côté des plongeoirs. Les cris d'encouragements et les crécelles des spectateurs donnaient à ces championnats une ambiance particulièrement chaleureuse, ce qui a participé à faire de la natation une discipline populaire à la fédération.

pelote basque

Cet ensemble de sports est issu du traditionnel jeu de paume. En règle générale, ils consistent à lancer une balle (la pelote) contre un mur (le fronton) soit à main nue, soit à l'aide d'instruments (pala ou chistera pour la cesta punta). Il se pratique également en intérieur, dans un trinquet. La fédération a brièvement organisé des championnats nationaux, dont plusieurs ont été remportés par des prêtres en soutane. Ces compétitions n'attirant, même au fronton de Paris, que des joueurs basques, elles redevinrent rapidement régionales.

Au pays basque français et espagnol, ce jeu est une sorte de religion : tous les villages possèdent un fronton ou (et) un trinquet, et les rencontres entre amateurs ou professionnels attirent des milliers de spectateurs. Elles donnent même lieu, pour les pros, à des paris officiels, bien moindres cependant qu'en Floride, en Argentine, au Mexique et en Uruguay, où ils brassent des millions de dollars.

 

Randonnée

La randonnée pédestre est une marche de pleine nature, qui peut se pratiquer aussi bien sur un sentier balisé qu'un sentier sauvage. Elle apparaît à la fédération en 1972 grâce à l’initiative de l’Avant-garde du Rhin et de l’Union du Rhône. En 1978, se déroule la première marche fédérale, en l’honneur du 80ème anniversaire. Activités de loisir et de plaisir, ni la marche ni la randonnée ne font appel au chronomètre.                                   

                        

 

 

SKI

À venir...

 

Sport-Boules

En 1949, la proposition d’Eugénie Duisit d’intégrer les boules comme sport féminin à la fédération provoqua rires et moqueries. Il fallut attendre 1953 pour voir l'organisation de compétitions de sport-boules, ou boules lyonnaises. Depuis 1955 les joueurs s’affrontent en quadrette, doublettes et tête à tête, dans toutes les catégories d'âge.

Tennis

Le tennis est apparu à la fédération en 1947, avec le championnat mixte par équipe. La commission fédérale fut créée bien plus tard, en 1987 et le premier championnat individuel eu lieu deux ans après, en 1989. Cependant, le tennis nécessitant, au même titre que l’escrime, un matériel onéreux et un espace important pour peu de pratiquants (deux à quatre sur un terrain), la discipline ne s’est jamais véritablement implantée à la fédération. Elle a aujourd’hui disparu de la liste de ces activités.

 

 

tennis de table

La fédération crée la commission en 1948 et organise la même année le premier championnat en équipe. L’année suivante, le championnat individuel est créé. Contrairement au tennis, ce sport nécessite peu d'espace et fut donc adopté par les patronages, surtout ceux disposant d'une salle pouvant accueillir au moins deux tables.

 

 

 

000.24_1_0_0.jpg

000.25.1_1_1.jpg   

Ces documents sont des affiches vierges fournies par le siège aux organisateurs des championnats dans les années 1960-1970.

 

Tir a l'arc

À venir...

TIR SPORTIF

À venir...